Blaise de Parme enseigna les mathématiques, la philosophie naturelle et la logique dans certaines universités du Nord de l’Italie au tournant des XIVe et XVe siècles. Dans ses Questions sur le traité des rapports de Thomas Bradwardine, il examine les problèmes posés par l’application de la théorie des proportions à l’étude du mouvement, exemple emblématique de l’application des mathématiques à la philosophie naturelle au Moyen Âge tardif. Ce faisant, il analyse et critique certains présupposés de la physique aristotélicienne et les outils mathématiques sophistiqués mis en place par Thomas Bradwardine puis par Nicole Oresme. Et il rejette la règle du mouvement, dite « loi de Bradwardine », communément admise depuis le XIVe siècle. Nombre de ses arguments seront repris et discutés jusqu’au XIVe siècle.

Retour à la liste des publications